Si vous voulez visiter le Pérou…

Terres des Andes est une agence qui organise des voyages équitables et solidaires.

Communauté de Paramis - Lac Titicaca

Communauté de Paramis - Lac Titicaca

La Vallée Sacrée des Incas

La Vallée Sacrée des Incas

Ronny, guide à Cusco

Ronny, guide à Cusco

Voyager au Pérou avec Terres des Andes

AD

La réparation du toit de la cuisine

La cuisine au bois, à côté de la cuisine du comedor, avait besoin d’un toit digne de ce nom…

Réparation de la cuisine au bois

Réparation de la cuisine au bois


Mirella dans la cuisine

Mirella dans la cuisine

Les matelas nouveaux sont arrivés !

Les nouveaux matelas sont arrivés à Tingo ! (depuis novembre dernier, en fait…)

Arrivée des matelas...

Arrivée des matelas...

Petite vérif'...

Petite vérif'...

Transfert dans les chambres !

Transfert dans les chambres !

Assemblée Générale

L’A.G. a eu lieu le 7 juin. Si vous souhaitez recevoir le compte-rendu, contactez-nous !

Une vidéo pour la fête des mères !

A Tingo Maria, les enfants ont tourné une petite vidéo à destination des marraines de l’association…

Une vidéo pour les marraines !

Une vidéo pour les marraines !

Helen en Italie

Helen est péruvienne, et a bénéficié d’un statut de Volontaire Européen par Enfants des Andes. Elle a passé 6 mois à Palerme en Sicile pour effectuer son volontariat.

Elle a travaillé dans l’ONG CESIE, pour laquelle elle a réalisé du matériel photographique et audiovisuel.

Elle s’est aussi investie dans une maison d’accueil pour enfants, la “Casa de tutti le genti”, où son travail consistait à créer des activités pour enfants.

Maintenant, elle est de retour au Pérou. Nous espérons qu’elle pourra s’investir à nouveau dans l’association, au Pérou cette fois !

Helen en Italie

Du ping-pong à Nasca !

De gauche à droite : Abel, Juan De Dios, Kenny et Tio Maurice

De gauche à droite : Abel, Juan De Dios, Kenny et Tio Maurice

“Lorsque j ai eu confirmation de mon départ dans l’association Enfants Des Andes, je me suis organisé, armé d’une équipe très motivée, pour récolter du matériel sportifs et des dons pour l’acheminement de la valise supplémentaire.
Grâce à la générosité des personnes présentes lors d’un tournoi amical organisé par le Pouzauges Vendée Handball, les dons ont afflué, plus qu’espérés. Ainsi est née l’idée de créer une table de ping-pong avec le montant restant…

La première épreuve fut de trouver du bois, ayant une surface plate assez grande. Dans le désert le bois peut se faire rare et cher. Un ami péruvien, Jorge, nous a ouvert son atelier de menuiserie.
3 jours de travail auront été nécessaires pour réaliser la “mesa” sous la houlette de Tio Maurice.
Les enfants de la Aldea ont désormais l’opportunité de goûter à un sport jusque-là inconnu pendant leur temps libre.
Il ne manque plus qu’un petit atelier peinture pour lui donner un peu de couleur…
Merci à tous les protagonistes du projet !”

Tio Felix

Un Péruvien à Marseille

Jorge a été accueilli au sein de l’association Pistes Solidaires, pendant 6 mois. Il nous livre ses impressions sur Marseille !

Chronique d’un séjour à Marseille, par Jorge Caballero Semino

“Le 3 mai 2013 je suis arrivé de Lima à Marseille après 20 heures de vol, deux connexions et une fouille policière parce qu’un Péruvien qui venait à Marseille avec escale à Bogotá, ça faisait louche.
Dans cette ville j’ai appris ce que c’était le volontariat européen. J’ai connu d’autres volontaires comme moi qui venaient de différents pays comme l’Allemagne, l’Angleterre, le Maroc, le Liban, l’Italie, la Serbie, etc. Ce qui m’a ouvert à l’échange avec différentes cultures.
Pendant ces six mois j’ai une expérience de vie très significative, très importante mais pas toujours facile comme devoir m’habituer à un autre rythme de vie, aux mentalités européenne, française, méditerranéenne et marseillaise. J’ai été aussi surpris par le choc culturel même si je connaissais déjà la langue et que j’avais déjà beaucoup d’information sur la France mais je n’y avais jamais mis les pieds.
J’ai vécu différentes expériences comme un atelier d’art écologique à Hyères, toutes les manifestations culturelles de Marseille Provence 2013, l’Europride 2013, la Fête de la Musique, les séminaires du volontariat, mes escapades à Paris, Montpellier, Lyon et la Côte d’Azur.
J’ai aussi expérimenté de près la culture italienne parce que je partageais l’appartement avec mes trois colocataires italiennes et j’ai appris pas mal de choses concernant leur mode de vie et leur culture et aussi je peux un peu comprendre l’italien.
Ce qui m’a étonné le plus de Marseille c’était que pour une ville si loin de Lima et habitée par des gens très différents, il y avait de similitudes : la mer, le bordel dans les rues, le caractère emporté de ses gens, la manière de conduire et traverser les rues.
Ce qui va me manquer de Marseille c’est la musique arabe dans les rues et au Vieux-Port, les jours d’été qui durent jusqu’à 10 heures du soir, le bleu de la mer parce qu’à Lima elle est vert foncé, la liberté d’aller se prélasser au soleil et faire l’apéro dans un parc puisqu’à Lima la plupart de parcs ont de gardiens qui nous demandent d’aller ailleurs et de surtout pas fouler la pelouse qui est sacré. Et l’esprit de liberté de faire ce qu’on veut pour le simple plaisir de le faire.
Dans mon trajet de retour j’ai dû faire de nouveau, trois vols, deux escales, deux contrôles policiers, prendre deux taxi et une navette pour enfin rentrer chez moi sain et sauf mais avec mes valises pleines de souvenirs et ma tête pleine de nouvelles expériences.”

Jorge sur la Canebière !

Jorge sur la Canebière !

Joël, ancien filleul de Tingo

Joel est arrivé à la aldea de Tingo en janvier 2002, il faisait partie des premiers. Il a passe deux ans avec nous. Puis sa grand-mère (avec qui il vivait auparavant) a décidé de le retirer pour l’envoyer travailler. Il avait 14 ans.

Il a travaillé où il pouvait mais il a terminé ses études secondaires. Devenu adulte, il a même travaillé dans les mines.
ll y a quelques mois Joël est repassé à la aldea, demandant à Mirella mon numéro de téléphone. Et voilà qu’un jour Joël m’a appelée, et quelques temps après, il est arrivé à Nasca. Et il m’a seulement dit : Madre je n’ai pas de famille, c’est toi ma famille, si tu veux je pourrais rester ici et t’aider dans la aldea, parce que maintenant je peux aussi aider les enfants de la aldea.

Quelle émotion !
Et puis un jour aussi, un mot lui a échappé : maman !

Aujourd’hui il a demandé cette photo, pour que sa marraine voie qu’il a grandi, qu’il est un homme maintenant et qu’il est très reconnaissant.

Joël aura 23 ans demain.

Marie-Thérèse Martinez, le 19 décembre 2013

Joël à Nasca en décembre

Joël à Nasca en décembre

La cueillette du Cacao, par Louise

Chaque matin, pendant deux heures, les volontaires vont à la chacra pendant que les enfants sont à l’école. En ce moment, c’est le cacao qui nous occupe la plus grande partie du temps.

D’abord, nous avons dû retirer les “escobas de bruja”, une maladie qui prend la forme d’une branche, se greffe sur le cacaotier, et lui pompe toute son énergie.

Pour cette mission, trois qualités sont exigées : équilibre (il ne s’agirait pas de tomber de l’échelle), discernement (évitons d’arracher les branches saines) et sang froid (certains pourraient être choqués devant un ou une volontaire courant à demi nu dans la chacra pour retirer toutes les fourmis qui viennent se glisser dans le t-shirt, le pantalon, les bottes…).

Et depuis une semaine, c est la récolte ! Armés d’une machette, on progresse vaillament entre les lignes de cacao, le regard affûté. Notre cible ? Les gousses oranges ou rouges vif, qu’on cueille puis qu’on tranche pour en retirer les graines.

Tout ça sous le soleil, accompagnés par un, deux, trois chiens, cinq poules et trois canards…. Elle est pas belle la vie ?

Louise, volontaire à Tingo

Louise, volontaire à Tingo

 Page 2 of 8 « 1  2  3  4  5 » ...  Last » 
RSS